Nous sommes une famille de 6 qui avons eu le bonheur de vivre sur notre voilier Perla VII durant près d'un an

video

Nos étés sur le lac Champlain


Pour bien comprendre pourquoi on avance dans ce projet qui laisse plusieurs perplexes (même nous, certaines nuits!), il faut faire un petit retour sur les étés passés.

Été 2012 : Achat de P’tit Vagabond
On se retrouve à 6 dans un endroit, il faut le dire plutôt exigu. D’autant plus que lors de notre première soirée au mooring, il y a de forts vents et des orages. Florane passe la nuit à se lever et à se cogner la tête au plafond. Elle réveille ses sœurs qui chignent à leur tour. 
Le chaos avec des enfants qui ne savent pas comment vivre dans un espace si restreint
Le matin arrive avec peu d’heures de sommeil en banque, mais avec un magnifique soleil qui brille à travers les voiliers. Malgré le chaos, les crises de Florane qui vit difficilement avec celui qui devra devenir son meilleur ami : son gilet de sauvetage, il se passe quelque chose de magique. Cette photo a été croquée sur le vif… et elle représente le début d’on ne sait quoi exactement.



Le mois d’août 2012 permet de faire une première sortie à moteur et ensuite une autre à voile. Nous y allons étape par étape avec notre jeune équipage (et une maman vraiment stressée... devons-nous le préciser?!) 

Florane amadoue rapidement P'tit Vagabond. Le jour, la pince se transforme en salle de jeu.

Daphné et Florane

Alixia qui apprécie le calme de la voile
Charline s'est assoupie!

Notre premier week-end à l’ancre sera à Treadwell Bay durant la fin de semaine de la fête du Travail, avec la présence rassurante de Bel évasion II. De magnifiques couchers de soleil sont au rendez-vous tout comme le bonheur de s’amuser dans le sable.




Oh! Le beau château de sable !


                 


Petit verre de vin en soirée, alors que Florane dort!!

Début septembre, le moment est déjà venu pour P’tit Vagabond de revenir au Québec, à la Marina Lennox.

Été 2013 
Difficile de croire qu'elle peut aussi faire de grosses crises!
Nous avons hâte de faire la mise à l’eau de P’tit Vagabond et d’avoir un premier été complet sur l’eau. La saison estivale 2013 permet au capitaine d’acquérir une plus grande expérience de navigation. Pour ce qui est de la co-capitaine, elle a rarement les mains libres pour faire des manœuvres. La patience est de mise avec tout ce beau petit monde. Certaines petites filles accumulent les crises et nous devrons même en lancer une par-dessus bord tellement que ça devient intense. Ne vous inquiétez pas, nous étions tout de même à l’ancre!

À travers les moments difficiles se faufilent des moments uniques. L’arrivée à Burlington avec notre voilier, un pique-nique sur une roche dans une baie rocailleuse près de Mallett Bay, la visite des canards et leurs canetons, des sourires, des couchers de soleil, des cieux étoilés, des châteaux de sable, des feux d’artifice, etc. Je dis souvent que la vie s’équilibre. Lorsqu’il y a des moments difficiles, il y a toujours des moments exceptionnels qui s’ensuivent.
Enfin un parc!! Les filles à Burlington

Champ, le monstre du lac Champlain






L'apéro sur le pont

Daphné, Charline et Alixia méditent
Une petite pause pour Charline
Bonjour Florane !
Un autre beau château!

Florane et Alixia, deux sirènes échouées sur un rocher de l'île Valcourt!


Anecdote été 2013 : Durant ces mois, nous avons la chance de faire de la belle voile, les vents sont avec nous. Une seule fois, nous avons négligé de prendre notre météo le matin, pour nous permettre d’avancer un peu avant que les filles se réveillent. Erreur. Les vagues sont grosses, le vent souffle fort. On y va seulement avec le moteur, ça devrait bien aller. P’tit Vagabond est vaillant et affronte une vague à la fois. Il fait heureusement merveilleusement beau et les filles sortent à l’extérieur pour éviter mal de mer. Le capitaine chante à tue-tête ou fait crier les filles comme si nous étions dans une montagne russe… En face de Cumberland (Plattsburgh) les vagues forcissent, 6-8pieds?! (certains nous disent que c’est impossible, chose certaine, elles étaient grosses, très grosses et nous n’en avons plus jamais vu d’une telle taille par la suite!) Mais nous nous rassurons. Nous ne sommes pas seuls sur le lac. Un plus gros voilier nous suit. Ces gens, s’ils ont un grand voilier, doivent avoir de l’expérience! D’accord, nous sommes à bord d’un 25 pieds… mais nous avons un excellent barreur! L’approche de l’île Valcourt se fait lentement, très lentement. Elle semble presque s’éloigner à chaque vague! Nous avons hâte que l’île fasse son travail et tranquillise l’eau. Mais il faudra être patient. Une fois P’tit Vagabond bien ancré, les parents respirent un peu mieux. Les enfants qui, mis à part chanter et crier, n’ont pas bougé durant toute la navigation méritent d’aller courir sur la plage. Nous avons alors la chance de rencontrer l’équipage qui nous suivait : Thalasso. À travers notre fatigue respective, nous apprenons qu’ils viennent tout juste d’acheter leur bateau, donc qu’ils n’ont pas plus d’expérience que nous et qu’ils souhaitent aussi partir un an avec leurs 3 enfants… peut-être à l’été 2016, ou 2015, ou 2017… Peut-être partirons-nous au même moment?! La vie nous réserve souvent des surprises!


Marina Lennox
Été 2014
Les vacances sur l’eau débutent dès la fin de l’année scolaire. Nous sommes préparés psychologiquement. Ça sera ardu. 12 jours sur un 25 pieds, à 6, il va y avoir des flammèches! D’autant plus que même à la maison, les filles ont besoin d’une période d’adaptation lorsqu’elles se retrouvent ensemble 24 h sur 24.


Étonnamment, elles ont toutes très hâte de retrouver P’tit Vagabond et les limites de chacune se font rapidement. La magie opère dès les premières journées, et ce malgré une pluie incessante. La température maussade permet à tous de retrouver le rythme de la voile… c’est à dire lent, très lent! On joue à des jeux de société, on écoute un film sur le iPad. La pluie qui diminue permet de sortir les cannes à pêche et même de faire des petits tours de kayak. Lorsque la pluie cesse, toute la famille ne fait qu’un avec P’tit vagabond!



Un petit bateau, une pluie incessante... hourra, on peut écouter un film sur le iPad!




Durant cet été, nous retournons à Burlington, visitons la ferme Shelburne, découvrons de nouvelles baies, naviguons dans l’étroite rivière jusqu’à Vergennes où nous pouvons apprécier les petites chutes qui se colorent lorsque le soleil disparait, faisons des pêches miraculeuses, plaçons notre bateau dos à dos avec Bel évasion II (le simple fait d’attacher deux bateaux dos à dos est une activité en soi et engendre que du bonheur!) et  faisons même ouvrir un pont pour nous rendre à Burton Island!

Toujours heureuses de mettre les pieds sur terre, surtout à Burlington


P`tit Vagabond au quai à Vergennes

Charline avec son bel achigan de 16 pouces!

Le premier poisson de l'été à Daphné

Oh yes!! On a réussi à installer le spi!

On fait ouvrir le pont pour se rendre à Burton Island

Cynthia et Charline à Burton Island

Couché de soleil sur notre chemin de retour vers la marina.
Mais puisque tout n’est pas toujours parfait, nous avons également très peur à 2 occasions. (Je dis « nous », mais c’est plutôt « Je », car le capitaine est toujours prudent, mais sans crainte et toujours confiant.) Voir ses enfants devenir verts n’est pas très agréable pour le cœur d’une mère, sentir les rafales pousser un peu trop notre petit voilier ne l’est pas non plus, réaliser que l’euphorie des beaux moments nous a poussés à être un peu trop téméraires, mais qu’il faut continuer à avancer et prier pour qu’on se rende le plus rapidement possible dans une baie protégée. Nous réalisons également que se retrouver, malgré les vents trop puissants, avec des bateaux amis, ça fait tellement du bien! Le retour à la marina se fait avec davantage de confiance! Les 3 plus grandes embarquent à bord de Bel évasion II, ça brasse tellement moins dans un plus grand voilier! Bien sûr, après une bonne frousse, le ciel se pare de ses plus beaux atouts, laissant doucement le soleil embrasser les eaux pour s’assurer que nous reviendrons à nouveau nous amuser sur ce plan d’eau.  

Malletts Bay, le calme après de forts vents
La saison se termine avec un retour de P’tit vagabond au Québec avec des températures glaciales, même si nous sommes au début du mois de septembre. La température n’atteint pas les 10 degrés et la pluie s »en mêle. Nous jetons l’ancre près de la frontière, aux roches blanches. Le soleil décide de se montrer quelques minutes à peine avant de se coucher et nous offre un autre beau spectacle. À l’aube, le lac revêt une aura mystique! P’tit Vagabond sait bien que c’est la dernière fois que nous faisons le chemin du retour avec lui, tout l’équipage également. Il n’est pas encore vendu, mais nous savons que nous lui trouverons une famille exceptionnelle. Nous lui serons éternellement reconnaissants. Il nous a fait passer par tous les états, nous a permis d’apprivoiser l’univers de la voile et surtout nous a offert des moments uniques dans une vie.

Dernier levé de soleil sur P'tit Vagabond

Quelques photos souvenirs de l'été 2014

Dos à dos avec Bel évasion II

Diner au resto à Burlington

Florane et Mme la poule à la ferme Shelburne
Daphné, le bonheur, une poule!!
    

     



La gang de filles!


Printemps-été 2015

Plus qu’un été avant notre départ. Il est plus que temps de trouver le voilier qui fera le voyage avec nous. En mai, nous acquérons officiellement Perla qui deviendra Perla VII (car nous devons modifier son nom lors de l’immatriculation au Canada) et nous vendons P’tit Vagabond. Un mois chargé, rempli d’émotion et de questionnements. L’essai sur l’eau ne se passe pas comme prévu… De trop forts vents sont au rendez-vous et me rappellent la peur vécue à l’été 2014.

Nous continuons tout de même à avancer dans notre projet. Les 4 filles ont vraiment hâte d’aller dormir sur Perla alors nous décidons de passer une nuit au quai à la fin mai. Nous sommes tous excités d’arriver sur ce nouveau bateau. Les filles choisissent leur chambre. Alixia nous rappelle que c’est déjà l’heure de l’apéro. Nous sortons les craquelins et servons un drink (non alcoolisé bien sûr!) Daphné souhaite immortaliser le moment, prend mon appareil photo. En voulant se reculer pour que toute la famille apparaisse dans l’objectif, elle bascule dans les marches en faisant une culbute arrière. Une fois nous avoir assuré que Daphné n’a rien de brisé, je regarde mon appareil qui n’a pas eu sa chance… grrr…. Mon bon Nikon. Je devrai m’en passer. Il faut préparer le souper maintenant. Eric délaisse le BBQ durant un instant et voilà qu’il s’enflamme… Une chance qu’Eric est toujours calme. Verdict : le tuyau qui relie le BBQ à la bonbonne est fini. Les petites malchances se poursuivent… rien de majeur, mais rien de positif! Mes parents préfèrent ne pas nous faire courir de risques inutiles et apportent du champagne à bord. Eric en offre quelques gorgées à Perla, espérant qu’elle nous accepte à bord. Pas facile de changer de famille après 25 ans avec le même propriétaire…
Beau temps, mauvais temps, on garde toujours le sourire!
Nous apprivoisons doucement ce grand voilier. Nous naviguerons environ six semaines sur le lac pour nous habituer à manœuvrer sur un voilier de 42 pieds. Malgré tous les petits points négatifs comme le moteur du dinghy qui ne fonctionne pas pour nos premières vacances et qui ne fonctionne pas plus pour nos dernières (après voir mis beaucoup d’argent dessus…), nous conservons le sourire…presque toujours!

Florane pêche son premier gros poisson, un bel achigan de 14 pouces et Charline se surpasse en attrapant un achigan de 18 pouces, sans parler de son anguille qui a tenté un suicide avec le fil de pêche.

Pêcher un poisson à la noirceur, ça c'est excitant!


Le trophée de l'été!

Nous visitons la petite ville de Westport et apprécions la balade aux abords de la petite rivière, découvrons de nouvelles baies, admirons le pont Champlain (pas celui de Montréal, mais celui à l’extrémité du Lac Champlain).  Au mois d’août, les journées chaudes sont au rendez-vous avec le sentiment d’euphorie qu’elles apportent alors que la chaleur ne disparait pas, même en soirée. Les filles sautent, remontent et re-sautent à partir de Perla et se promènent sur le paddleboard – gentil prêt de Thalasso.  (avec qui nous avons eu la chance de partager un repas à la fin de leurs vacances, alors que les nôtres débutaient.)

L'heure de l'apéro
Westport
Westport

La chaleur, le coucher du soleil, un paddleboard...


Démâtage de Perla
Après réflexion, nous décidons que Perla entrera au Québec pour obtenir un nouveau bimini dodger. Mais cette décision signifie qu’il faut démâter pour passer sous le pont de Noyan. Nos vacances en sont écourtées. Le capitaine n’a plus le cœur à la fête bien avant la fin des vacances. Les voiles doivent être enlevées et le voilier doit être préparé pour le démâtage. Sur un voilier qu’on connait à peine, le stress en est considérablement augmenté. Heureusement, les employés chez Gaines Marina offrent un service hors pair. Une fois le mât couché sur le bateau, on sent que les vacances sont terminées. Les courroies qui tiennent le mât en place font en sorte qu’on ne peut plus se déplacer aisément sur le pont. Les filles préfèrent rester à l’intérieur malgré le beau temps. En soirée, une musique nous interpelle. Allez, on va voir d’où elle vient. Bien sûr, il faut ramer… mais ce n’est pas la fin du monde! C’est étrange de se retrouver en voilier à Rousses point, là où nous avions visité le voilier Arturia. Là, où pour la première fois, j’avais vu  et surtout cru que c’était possible de partir en voilier avec de jeunes enfants. Les filles s’amusent au parc, on profite du spectacle sur une scène extérieure. La vie, le bonheur est simple.

Concert en plein air à Rousses Point
 Nous revenons sur NOTRE bateau. Ça prend un certain temps avant qu’un bateau devienne le nôtre, qu’il fasse partie de notre famille. Ce soir-là, avec la lune en arrière-plan, le rire des filles, Perla nous attendait sagement. Oui, c’était notre bateau. Avec ses qualités et ses défauts! Les prochains mois ne seraient pas de tout repos, mais ils nous mèneraient vers l’expérience de notre vie.



Le 28 août, fête de notre petite Daphné, nous rentrons au bercail sans anicroche. Toute la famille vient pique-niquer à la Marina Lennox pour célébrer les 6 ans de notre grenouille. L’été se termine, il faut maintenant travailler pour que Perla soit prêt à naviguer en direction des Bahamas en août 2016.
Perla, Eric et Florane


Perla, sans son mât, est maintenant hors de l'eau.

Commentaires

Mimi a dit…
C'est superbe! Vous êtes une belle famille! Mélanie D.

Messages les plus consultés